Une méthode d'apprentissage complète

Capitaliser les acquis de l’expérience

Se former en situation de travail

Suivre des modules digitalisés

L’accroissement des besoins de développement des compétences s’accompagne d’une évolution et surtout d’une ouverture des pratiques d’apprentissage. Plutôt que d’opposer, il s’agit plutôt d’articuler des modalités d’apprentissage issues de l’expérience, de l’échange entre membres de communautés de pratiques et d’apport d’experts-formateurs en s’appuyant sur les avantages de l'action de formation en situation de travail, du présentiel et des opportunités offertes par le numérique. Cette articulation est à adapter aux domaines de formation et aux apprenants.

Un système organisé en réseau de proximité

augmenté et enrichi par des plateformes numériques reliées entre elles

Acquérir de nouveaux savoirs utiles pour l’action

Échanger avec les autres

Capitaliser les expériences

Le territoire apparait comme un levier fort de la combinaison des différentes modalités d'apprenitssage. Il ancre dans l’expérience individuelle et collective. Il accroit les opportunités mais aussi les envies d’échanges informels. Il démultiplie l’impulsion donnée par des acteurs de formations, les experts et les agences publiques ou parapubliques. Le numérique est une opportunité, le territoire aussi, il faut les combiner, au plus proche des situations de travail.

En s’adaptant à la réalité des réseaux constitués, en les augmentant et les enrichissant par des activités diversifiées, un consortium vient renforcer le réseau réel du territoire en le rendant plus dense. Il crée les ponts et les synergies dans le respect des particularités de chacun. Plus facile d’avancer ensemble lorsque chacun y trouve son rôle valorisé et son projet respecté.

Pourquoi participer

Les viticulteurs sont conscients de leurs besoins de développement des compétences mais ils attendent des réponses adaptées. C'est ce que Territoires apprenants propose. Les enquêtes dans l’agriculture montrent qu’un lieu proche de l’exploitation, des horaires adaptés et des formations en demi-journée incitent à suivre des formations. Les formations se déroulent sur le territoire avec des temporalités adaptées. Une pédagogie active, une clarté de supports et des apports, la transférabilité, les échanges entre pairs sont appréciés. Les formations sont centrées sur les expériences concrètes et les échanges entre pairs. La forme de groupe et sa dynamique, constitue un terrain favorable au développement des compétences. Les formations s'appuient et développent le principe des communautés de pratiques Les agriculteurs attendent davantage de juste à temps, la constitution rapide de petits groupes en fonction d’une demande ou en fonction de la période (plan de charge des agriculteurs, météo). Les formations sont construites pour faciliter la flexibilité des temps.

Si les viticulteurs sont enclins à échanger, tout ne s'échange pas et c'est dans le respect de leur projet individuel que le développement des compétences doit être réalisé. Pour individualiser, nous  réalisons une visite préalable des exploitations pour diagnostiquer le besoin, nous adaptation la formation en cours de formation ce qui nécessite un étalement de celle-ci. Nous assurons un suivi post formation. 

Le numérique permet de réduire en partie les coûts de travail de proximité et de sur-mesure pour atteindre un juste prix. L'essentiel réside dans tous les cas dans l'apport concret des formations. Nous portons une attention particulière au prix et surtout à la qualité mesurée des formations qui doivent répondre aux vrais besoins des membres du réseau. 

Expérimenter l'apprentissage en territoires-apprenants, c'est être acteur de l'apprentissage de demain en le recentrant sur l'essentiel. Les hommes et les femmes, les communautés, les territoires.

Tout cela expliqué dans une petite vidéo